Publié par Cyril

Pour augmenter le taux de recyclage des bouteilles plastique en France Coca-Cola Entreprise annonce une joint-venture avec le leader en France du PET recyclé. Ce qui se traduira par un investissement de 8,7 millions d'euros.

Coca-Cola Entreprise et Artenius PET Recycling (APPE) annoncent un joint-venture avec à la clé un investissement de 8,7 millions d'euros dans l'une des trois usines du recycleur de matières plastiques alimentaires en France, à Sainte-Marie-la-Blanche, près de Beaune (Côte-d'Or). Le producteur de boissons apporte 6,5 millions, le transformateur 2,2 millions. Ce dernier détient 51 % du capital de la société qui porte la joint-venture.

La majeure partie de l'enveloppe est destinée accroître de 70 % la capacité du site bourguignon, spécialisé dans le recyclage du Polyéthylène Téréphtalate, plus connu sous l'acronyme PET et réutilisable à des fins alimentaires.

Une nouvelle ligne de recyclage traitera 20 000 tonnes supplémentaires de matières plastiques issues du traitement des emballages des bouteilles plastiques. Elles approvisionneront les usines françaises du producteur de boissons, déjà client, à la fois en granulés et en préformes. La nouvelle chaîne de production sera opérationnelle en août 2013 et génèrera progressivement 100 emplois.

L'investissement concerne également un programme de recherche "dans les nouvelles technologies de pointe en matière de recyclage", précise un communiqué commun.

Réduire l'empreinte écologique

Cet accord, le second signé par Coca-Cola Entreprise, après un similaire en Grande-Bretagne en 2011, contribuera à réduire l'empreinte énergétique des produits de la multinationale, "d'un tiers d'ici 2020", précise Tristan Farabet, PDG de Coca Cola Entreprise, dans un communiqué. La firme utilise aujourd'hui 25 % de PET dans ses emballages.

"Cette démarche initiée par Coca-Cola ne peut que faire évoluer la culture du tri sélectif en France, en retard par rapport à nos voisins européens, ce qui rend difficile nos approvisionnements en bouteilles usagées", affirme Jean-Marc Rostagno, directeur Europe de APPE.

Filiale du groupe espagnol La Seda de Barcelona (481 millions d’euros de chiffre d’affaires) qui l'a rachetée à l'australien Amcor en 2008, APPE est un pionnier du recyclage du PET. Il détient aujourd'hui 15 % du marché national, avec une production annuelle de 30 000 tonnes de matière recyclée. A partir des granulés issus de l'extrusion des bouteilles usagées issus de la collective sélective, il fabrique des préformes qui redeviennent bouteilles une fois soufflées.

L'an dernier, APPE a investi 10 millions d'euros dans son site bourguignon qui emploie 125 salariés. APPE réalise un chiffre d'affaires de 500 millions euros en Europe.

Les autres usines d'APPE en France se situent à Bierne, dans le département du Nord et à Clermont-L'Hérault (Languedoc-Roussillon), une unité de préformes acquise par le groupe espagnol en fin d'année dernière.

Source Usine Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article