Publié par Force Ouvrière

Alors que les cours du pétrole atteignent leur plus haut niveau depuis 2014, la hausse des prix des carburants qui en résulte vient une nouvelle fois impacter fortement le pouvoir d’achat des salariés, en particulier les plus modestes.

Outre que cette situation justifie la nécessité d’une augmentation générale des salaires, la Confédération générale du travail Force Ouvrière renouvelle sa revendication d’une mise en œuvre systématique du dispositif de « prime transport », aujourd’hui dépendante du seul niveau de l’entreprise.

En effet, cette hausse des prix à la pompe pèse d’autant plus lourd dans les budgets de ceux – nombreux – qui n’ont d’autre choix que d’utiliser leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail. La prime transport a pour objectif de compenser ce coût pour ces salariés à l’image de la prise en charge d’une partie du coût des transports en commun.

A cette fin, FO en avait déjà appelé, en s’adressant au Premier ministre en octobre dernier, à ce que soient prises les mesures permettant de généraliser ce dispositif.

Les négociations devraient porter sur un cadrage minimum au niveau national interprofessionnel et à tout le moins au niveau des branches afin de s’assurer que le plus grand nombre de salariés concernés puisse bénéficier d’une « prime transport », dont le plafond devrait être relevé à cette même occasion.

FO appelle parallèlement à l’élargissement et l’augmentation de l’aide à la mobilité pour les demandeurs d’emploi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article