Publié par Cyril

oeil-femme.jpg

Coca-Cola se saborde en supprimant des postes d’assistantes !

 

Les assistantes en région ne peuvent pas se résumer à quelques chiffres :

  • Age moyen 47 ans (entre 29 et 61 ans)
  • Ancienneté moyenne 20 ans (2 à 40 ans)
  • Salaire médian 34000€ soit 2615€/mois

Les assistantes sont depuis de très nombreuses années le liant des différents services de l’organisation Coca-Cola.

C’est par leur professionnalisme, leur gout du travail bien fait, leur connaissance de l’entreprise et de ses salariés, de son fonctionnement et surtout de ses dysfonctionnements que les assistantes permettent que la machine tourne.

Elles s’approprient surtout les règles non écrites de l’organisation et visiblement non connues de nos dirigeants, puisque les auteurs du projet de réorganisation espèrent  avoir le même rendu en centralisant et avec des logiciels.

 

Que pourrons-nous dire d’une entreprise qui met la diversité en avant et qui va sacrifier l’emploi tenu majoritairement par des femmes sur l’Autel de la centralisation ?

 

Autant dans les populations commerciales, l’idée de changer régulièrement d’entreprise est une donnée intégrée, autant le licenciement des assistantes est un crime social du fait de la sédentarité du poste. Ceux qui ont bâti la nouvelle organisation n’auront pas à vivre avec ses conséquences. Et cette fois, les assistantes ne seront plus là pour palier…

 

Force Ouvrière fait plusieurs propositions et demande de réflexion à la direction dont nous attendons les retours :

  •  Pour augmenter le nombre d’assistante dans chaque territoire, le temps partagé pourrait être une solution. 1FTE (équivalent temps plein) peut être occupé par deux salariées. On pourrait ainsi doubler le nombre d’assistantes à garder et cela presque sans augmenter la masse salariale.
  •  Le congé de mobilité ne prend pas encore en compte les motifs de suspension de contrat (maternité, maladie, congés d’éducation …).
  •  La nouvelle organisation ne prend pas en compte les impacts indirects sur la vie personnelle de certaines (déplacement, garde d’enfants …).
  •  

Dans l’état actuel du Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui se négocie, elles  partiraient avec 22 mois d’indemnités en moyenne.

 

La nouvelle organisation verra-t-elle le  jour ?  Sans doute.

Peut-on en atténuer la brutalité ?  Certainement.

Temps partiels, indemnités conséquentes …

pour que chacun puisse négocier le virage que lui impose Coca-Cola.

 

Avec FO soutenez les actions en ce sens, soutenez ceux qui restent, soutenez ceux qui partent !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article