Publié par Cyril

megaphone.jpgVoici le courrier envoyé à la Direction des Ressources Humaines concernant les dernières "péripécies" de la négociation sur la qualité de vie au travail chez Coca Cola ent :

 

Monsieur le Directeur des Ressources Humaines,

Lors de la réunion extraordinaire du Comité Central d’Entreprise du 10 avril 2012, vous avez informé ce Comité lors du traitement du point 8. « Présentation de la démarche de cartographie de la pénibilité » de la mise en place d’un plan d’action unilatéral.

Nous apprenons que ce plan se substitue aux travaux que nous avions menés lors la négociation de notre projet d’accord sur la qualité de vie au travail. Nous vous avons immédiatement manifesté notre étonnement et notre incompréhension. Au-delà du choix que vous portez, une fois de plus, vous faites fi des structures du dialogue social existant chez Coca Cola Ent et notamment des organisations syndicales représentatives seules habilités à négocier et signer des accords dans l’intérêt des salariés.

Après un travail de négociation entrepris depuis plus de 18 mois, vous avez présenté au CCE le 6 décembre 2011, notre projet d’Accord. L’avis rendu par de ce dernier fut le suivant : «le CCE ne rejette pas l’accord lié à la qualité de vie au travail mais tient simplement à pointer du doigt que le document présenté semble être plutôt un accord de méthode. De plus, nos expériences au quotidien ne reflètent pas la déclaration d’intention retrouvée dans ce document. Nous invitons la Direction à donner un signe fort en alimentant ledit accord par des actions concrètes dans les différents items, la définition de la cartographie des risques comme demandée dans les réunions de négociation ainsi que la définition claire du rôle et de la composition du CHSCT national. »

Nous pouvions nous attendre à ce que vous rediscutiez au minimum avec les Délégués Syndicaux Centraux une fois cet avis rendu, mais visiblement ce ne sera pas le cas. Or à ce jour nous n’avons toujours pas de matérialisation de l’arrêt de cette négociation sauf votre intervention en CCE.

Devons-nous prendre acte de votre décision et regretter votre prise de position ?

En effet, celle-ci ne matérialisera pas la qualité de nos discutions et de notre dialogue social. Elle ne démontrera pas le respect que vous semblez porter aux organisations syndicales capables d’engager leur signature. Pour Force Ouvrière, nous vous rappelons s’il est encore besoin de le faire qu’un accord doit être protecteur, créateur de droit pour les salariés.

Afin de savoir précisément où nous en sommes sur ce dossier, veuillez nous confirmer par écrit  votre décision et nous transmettre votre plan d’action. De plus pouvez-vous nous confirmer vos propos sur le CHS National car vous avez aussi décidez unilatéralement de le supprimer sans discutions préalables avec le CCE. Serait-ce là une nouvelle approche du dialogue social chez Coca-Cola Ent avec les représentants des salariés ?

Dans l’attente de vos retours, veuillez agréer Monsieur le Directeur des Ressources Humaines, mes sincères salutations.

Cyril DSC FO Coca Cola Ent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article