COURRIER-FARABET-2013.JPGSuite au Comité Central d'Entreprise qui s'est tenu le 27 février dernier, restant cohérant avec nos positions tenues face à l'employeur, nous l'avons interpellé par courrier en lui remettant l'expertise juridique faite par le cabinet de Maître Riera. Expertise réalisée à la demande du Comité d'Etablissement Rhône Alpes Auvergne ou Force Ouvrière est majoritaire. En voici le contenu :

 

"Monsieur le Président Directeur Général,

 

Dans le projet soumis aujourd’hui à consultation, nous avons relevé d’importante insuffisance sur votre projet de Livre 1.

 

Nous sommes actuellement en phase de consultation et l’avis n’a pas encore été rendu.

Par la négociation nous devons être en capacité d’améliorer vos propositions et d’éviter des « catastrophes sociales » dont les premières victimes seront encore et toujours les salariés. 

 

Pour notre organisation, vous devez améliorer vos propositions notamment sur :

  •  LA PROPORTIONNALITE DE VOTRE PLAN
  •  LES MESURES DE RECLASSEMENT INTERNE ET EXTERNE DANS LE GROUPE.
  •  LES MESURES DE RECLASSEMENT.
  • LES MESURES ENVISAGEES
  • LES MESURES RESERVEES AUX SALARIES AYANT DES CARACTERISTIQUES SOCIALES OU DES QUALIFICATIONS SPECIFIQUES.
  • LES MESURES RELATIVES A LA CREATION D’ACTIVITES NOUVELLES

De plus, par voie de presse vous faites savoir que l’entreprise est socialement responsable; nous disons « CHICHE ».

 

Vous pouvez mettre en place une véritable  GPEC permettant d’encourager les départs volontaires et améliorer le reclassement laissant le temps de mettre en œuvre effectivement toutes les mesures d’accompagnement sociales et humaines adaptées à la hauteur du préjudice de nos salariés.

 

Dans ce cadre le Comité d’Etablissement  de Rhône Alpes à commandité une expertise juridique sur le présent plan de sauvegarde de l’emploi.

 

L’avocat du CE formule une série de propositions et de recommandations juridiques que notre organisation syndicale partage au niveau de ses différentes instances de représentation locales et nationales.

 

Dans l’objectif de relancer le dialogue social, aujourd’hui au point mort dans l’entreprise et pour éviter de se limiter à une simple lecture binaire de notre présente situation, nous vous communiquons, comme nous le ferons avec tous les autres acteurs syndicaux de l’entreprise, pour information ce rapport.

 

C’est une invitation à trouver rapidement des solutions négociées qui restent dans une logique gagnant/ gagnant pour chacune des parties.

 

Gageons quelle soit le point de départ à un renouveau du dialogue social dans l’entreprise qui fait tant défaut aux salariés aujourd’hui.

 

Car comme le rappelle justement un proverbe africain : quand les éléphants  se battent, c’est l’herbe qui est écrasé.

 

A défaut,  d’être entendu, la position unanime  de notre organisation  est de faire nôtres et de promouvoir toutes les différentes propositions d’actions judicaires et contentieuses  figurant dans ce rapport d’expertise juridique et sociale.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

PJ Le rapport d’expertise juridique commandité par le CE Rhône-Alpes Auvergne  

 

Tag(s) : #PSE COCA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :