Publié par Cyril

Mis en ligne il y a quelques mois, le site internet de FO dédié au handicap a été entièrement repensé. Meilleure ergonomie, accessibilité simplifiée, outils inédits : tout a été mis en œuvre afin d’apporter des réponses précises et rapides aux militants sur la question du handicap.

Même si sa refonte n’a aucun lien avec la crise sanitaire, le nouveau site FO handicap tombe à pic. Alors que la pandémie se poursuit et avec elle, son lot d’incertitudes liées à l’emploi, les travailleurs en situation de handicap sont extrêmement impactés, souligne Anne Baltazar, Conseillère confédérale chargée du handicap. Ils ont été particulièrement fragilisés au début de la crise du coronavirus. En effet, ils ont été parmi les premiers à devoir pratiquer le télétravail, ce qui visait, il est vrai à les protéger, mais qui a surtout eu pour conséquence de les isoler.

Dans ce contexte fait d’incertitudes sur l’avenir, le nouveau site permet avant tout de maintenir un lien entre tous ces salariés. La plateforme syndicale est très accessible, enrichie de nombreuses données : circulaires sur le handicap, diaporamas sur la législation, fiches pratiques, vidéos... Autant de ressources permettant de répondre aux interrogations que pourraient avoir militants et/ou référents handicap dans l’entreprise.

Nous avons développé une boîte à outils qui permet de faire face à beaucoup de situations, poursuit Anne Baltazar. Ainsi, les camarades qui le souhaitent peuvent par exemple procéder à des simulations de cas pratiques et trouver des réponses immédiates dans tous les domaines.

Regrouper les actions de toutes les UD

Autre fonctionnalité : un annuaire des mandatés FO, c’est-à-dire les référents handicaps au sein de l’organisation. De cette façon, les militants siégeant dans des commissions handicap peuvent communiquer plus facilement. Le but du nouveau site est aussi d’assurer une meilleure visibilité de toutes les structures FO susceptibles d’intervenir sur la question du handicap. Nous souhaitons regrouper les actions de toutes les UD afin de créer un véritable réseau d’entraide, souligne Anne Baltazar.

L’objectif est aussi de mobiliser davantage de militants et de poursuivre le combat pour une meilleure insertion et un meilleur maintien professionnel des salariés en situation de handicap. Pour rappel, selon les statistiques, en décembre 2020, le nombre de ces personnes, demandeurs d’emploi, était de 476 853. Le taux de chômage des personnes handicapées est le double par rapport à la population normale, rappelle la conseillère confédérale.

Vigilance de FO durant la crise

La crise sanitaire a été relativement bien surmontée, et cela grâce à la vigilance des instances comme FO indique Anne Baltazar. Dès le début de la pandémie, des mesures de compensation ont immédiatement été prises sous l’impulsion de l’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées), précise-t-elle. Un fonds de 40 millions d’euros a été débloqué afin de venir en aide aux salariés handicapés, par exemple si des aménagements étaient nécessaires pour le télétravail, ou encore des aides pour les employeurs en phase de recrutement. Le plan de relance du gouvernement a également été positif.

Ce soutien financier a donc permis de protéger au maximum ces travailleurs, Anne Baltazar craint toutefois une dégradation de la situation. Nous voyons des signaux comme l’augmentation des inscriptions au chômage, et une telle période de chômage est souvent plus longue pour cette population. Nous avons constaté une recrudescence des licenciements pour inaptitude, signalés par des salariés. Nous restons très à l’écoute car nous redoutons un mouvement de licenciements de travailleurs handicapés sous couvert de la crise.

Lutter contre la désinsertion professionnelle

D’où l’importance de poursuivre les actions en mobilisant les salariés concernés via le nouveau site. Par ailleurs explique la militante, Nous sommes attentifs chaque fois qu’il y a des arrêts de travail répétés, qui peuvent être le signe d’un isolement, insiste-t-elle. Dans notre mission de lutte pour l’insertion et le maintien dans l’emploi, notre premier axe est la prévention, avec des réponses individualisées, car il n’y a pas deux handicaps identiques. Notre hantise, c’est la désinsertion professionnelle.

Autre chapitre auquel s’attaque également FO Handicap : La préservation de l’autonomie des personnes en situation de handicap est un de nos gros chantiers, de même que l’accès à la retraite. Nous ne manquons pas de combats, conclut celle qui est aussi au conseil d’administration de l’Agefiph.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article