PENDANT PRÈS DE TROIS ANS DE DISCUSSIONS, LE GROUPE SPÉCIAL DE NÉGOCIATION S'EST BATTU POUR UN ACCORD DIGNE ET RESPECTUEUX DES SALARIÉS EUROPÉENS DES PARTENAIRES EUROPÉENS DE COCA-COLA.

 

COCA-COLA PROPOSE À SES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL UN ACCORD QUI EST INFÉRIEUR AU CADRE JURIDIQUE APPLICABLE.

PENDANT LES NÉGOCIATIONS COCA-COLA, IL Y A TOUJOURS EU UNE ATTITUDE AGRESSIVE ET NON PROFESSIONNELLE ENVERS LES REPRÉSENTANTS DES TRAVAILLEURS, LEURS EXPERTS, LE SYNDICAT EUROPÉEN ET SES ORGANISATIONS MEMBRES.

DEPUIS LE DÉBUT DES NÉGOCIATIONS, LA DIRECTION A INSISTÉ POUR IMPOSER UN ACCORD QUI NE TIENT PAS COMPTE DES OBLIGATIONS ET DES DÉFINITIONS DU CADRE JURIDIQUE EUROPÉEN ET NATIONAL.

COCA-COLA MONTRE QUE L'ASPECT SOCIAL N'EST PAS UNE PRIORITÉ.

DEPUIS PRÈS DE 3 ANS, LA COCA-COLA CESSE D'INFORMER OU D'IMPLIQUER LES REPRÉSENTANTS DES TRAVAILLEURS ET DES VOLONTAIRES DANS LES PERTES D'EMPLOIS (2500 EMPLOIS DANS 13 PAYS, SOIT 10% DE L'EFFECTIF TOTAL). ET CE, EN PRÉCISANT ET EN MODIFIANT LES CONDITIONS D'EMPLOI SANS LES EXPLIQUER.

 

Coca-Cola ne peut répondre à l'image qu'elle veut donner à ses clients, à ses employés et à ses actionnaires.

 

Tag(s) : #CCEP, #FGTA FO, #Hors de nos Frontières, #Négociation, #SOCIETE, #négociation, #syndicat
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :