Publié par ANDRE

La première VAE de France

En ce mois de septembre 2002, un grand quotidien, "Le Monde", nous informe que Coca-Cola Entreprise a obtenu "la première validation des acquis de l'expérience (VAE) de France". La VAE, c'est la validation des acquis de l'expérience, démarche nouvelle de la législation qui permet à des salariés d'obtenir des diplômes reconnus par la validation de leur expérience professionnelle.

L'information sur les formations des salariés chez Coca-Cola

Tout le monde ne lit pas un quotidien et chez Coca-Cola, ceux qui lisent le journal précité ne sont pas légion. Apprendre par la rumeur dans un établissement ce dont des responsables de cet établissement se glorifient en dehors de l'établissement a quelque chose de choquant qui froisse effectivement les salariés.

Depuis quelques années, il est aussi difficile de savoir pour les élus du Comité d'établissement qui a obtenu tel ou tel type de formation dans le cours de l'année écoulée. Ce mystère entretenu a pourtant de nombreux inconvénients pour Coca-Cola. Dans les services, ceux qui obtiennent des formations suscitent la jalousie et parfois l'hostilité de ceux qui en demandent parce que l'ignorance prête volontiers des intentions ou des faveurs à ce qui n'est souvent que mise à niveau du salarié ou besoin ponctuel de l'entreprise. Dans les autres services, le mystère des salariés formés fait qu'on regarde les autres en fonction de ce qu'on sait déjà: si vous avez constaté qu'un cadre met une journée pour découvrir comment créer un graphique sous Excel ou qu'il n'est pas capable de soutenir un dialogue en anglais avec un fournisseur, vous aurez tendance à continuer à le regarder ainsi au fil des ans, même si depuis il a pu obtenir un stage de formation à Excel ou à la langue de Shakespeare. Evidemment, les Directeurs qui défilent dans les établissements chaque trois ans ne comprennent pas les dissensions et les jugements qui s'expriment, faute d'en connaître les causes qu'ils continuent pourtant à cultiver.

La formation cofinancée de l'Accord ARTT

La VAE, validation des acquis de l'expérience, n'est qu'un exemple de formation. Dans le cadre de l'Accord ARTT, les syndicats signataires, dont Force Ouvrière, ont obtenu pour les salariés la possibilité d'épargner des jours RTT ou d'habillage/déshabillage jusqu'à cinq jours, cumul de ces jours sur deux ans avec une possibilité de demander une formation de 10 jours prise en charge par l'employeur leur donnant une meilleure compétence ou employabilité.

Les formations complémentaires et personnelles de l'Accord sur le Compte Epargne Temps

Dans la négociation de l'Accord sur le Compte Epargne Temps, trois types de bénéficiaires étaient intéressés par l'épargne de jours RTT:

  1. ceux qui étaient proche de la retraite,
  2. ceux qui voulaient suivre une formation au delà de 10 jours
  3. ceux qui avaient un projet ou un loisir personnel de longue durée qui dépasse les cinq semaines de congés annuels.

Pour les futurs retraités, l'Accord qui a été signé répondait à cette population.

Pour les salariés voulant un congé pour convenance personnelle, les possibilités d'épargne n'étaient pas réalistes puisqu'il faut dix ans pour concrétiser un rêve. Quel rêve résiste à dix ans d'attente? Le monde évolue si vite en dix ans que le rêve ne tarde pas à devenir mirage. Sans compter que financièrement le salarié épargnant perd l'équivalent d'un demi-mois de salaire sur son épargne.

Pour les salariés souhaitant acquérir une formation complémentaire conséquente, les conditions accordées par Coca-Cola Entreprise sont aussi inadaptées puisqu'elles ne permettent des formations que d'un minimum de deux mois (et avec 4 ans d'épargne). Les formations de deux mois sont déjà rares par rapport aux formations de moins de deux mois et si par hasard le salarié en découvre une, il va vite s'apercevoir que le coût dépasse son budget, alors même qu'il n'a plus les revenus de son salaire pendant ces deux mois.

Si l'on écoute des responsables de haut niveau au sein de Coca-Cola Entreprise, ils vous accordent que "l'Accord sur le Compte Epargne Temps ne sert à rien", à part pour les futurs retraités. Pourquoi donc avoir voulu étendre l'Accord à deux autres parcours qui ne débouchent que sur l'Eldorado? Les Indiens qui parlaient d'Eldorado savaient bien que ce pays de l'or n'existait pas vers le nord et ils n'avaient que le but d'éloigner la cupidité et la cruauté des Espagnols de leurs territoires. On peut penser que Coca-Cola Entreprise savait que l'Accord qu'il a imposé était peu applicable. En tout cas, Force Ouvrière a eu le courage de l'écrire et de le démontrer pour les salariés.

Certes, la validation des acquis de l'expérience est chose nouvelle depuis la négociation sur le Compte Epargne Temps, mais le besoin de formation de la part des salariés n'est pas nouveau et on aurait pu penser que Coca-Cola aurait été là aussi à l'avant-garde. En tout cas, les salariés ont la surprise de découvrir que ceux qui obtiennent la validation des acquis de l'expérience et souhaitent poursuivre une formation extérieure reconnue "bénéficieront d'une trentaine de jours de formation en moyenne" dont la moitié venant de l'ensemble de l'épargne des jours RTT de l'année dans une "logique de cofinancement". Ainsi, Coca-Cola Entreprise accorde l'épargne d'une année de jours RTT, ce qu'elle s'est bien gardée d'accorder dans le cadre de l'Accord sur le Compte Epargne Temps. Coca-Cola Entreprise accorderait le financement d'une formation inférieure à 2 mois et le maintien de la rémunération alors qu'elle a refusé ces possibilités dans le cadre de l'Accord sur le Compte Epargne Temps.

Le futur des formations qualifiantes chez Coca-Cola Entreprise

La démarche entreprise par Coca-Cola pour accompagner les salariés à la VAE et au delà est volontaire puisque la loi ne concerne que les salariés en tant qu'individus et rien n'oblige une entreprise à accorder des facilités de faisabilité. Mais au delà du symbole, les salariés aiment bien les règles pour tous car le temps n'est plus où vivre par héros interposé pouvait consoler.

Force Ouvrière ne va évidemment pas regretter cette générosité de Coca-Cola Entreprise car nous ne pouvons que nous féliciter de tout ce qui permet aux salariés d'améliorer leur compétence en échange de leur effort personnel. Mais Force Ouvrière est un syndicat et il se doit de défendre un même droit pour chacun et non au bon vouloir d'un employeur. Que va répondre Coca-Cola Entreprise aux salariés qui voudraient poursuivre leur scolarité au delà de leur diplôme obtenu s'ils n'ont pas eu ce diplôme par la VAE?

En tout cas, Coca-Cola Entreprise vient de donner raison à Force Ouvrière en montrant que, quand les faits sont là, ils démontrent l'impossibilité d'appliquer à la formation au delà de 12 jours l'Accord sur le Compte Epargne Temps qu'elle a imposé. Si Coca-Cola Entreprise applique pour la formation complémentaire quelque chose que ne prévoie pas cet Accord, c'est bien que cet Accord ne permet pas de l'appliquer. Le Compte Epargne Temps signé vient de voler en éclat.

Maintenant, les salariés ne peuvent que se poser la question: quand Coca-Cola Entreprise va-t-elle reconnaître en parole - en plus donc des gestes - que cet Accord sur le Compte Epargne Temps, tel quel, ne sert à rien?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article