Publié par Cyril

REUNION DU COMITE CENTRAL : AVIS RENDU

Le Comité Centrale d'Entreprise a rendu son avis sur le projet proposé par l'employeur le 23 avril, voici la déclaration de l'ensemble de vos représentants :

"A l’unanimité les membres du Comité Central d’Entreprise rendent un avis défavorable par 9 votes sur 9 Votants motivé par les éléments ci-dessous :


Les membres du Comité Central d’Entreprise ne sont pas convaincus du fondement économique de ce PSE au regard du rapport de l’expert du CCE « le Cabinet Alain Doisneau ».


Nous sommes dans l’incapacité d’apprécier la proportionnalité du PSE proposé avec la capacité financière du groupe.


Pas de concordance affichée entre les nouveaux postes et la grille de classification de l’entreprise de l’accord de 93 et même de la Convention Collective Nationale.

Pas de visibilité de rattachement à la grille des salaires.

Pas de visibilité sur le livre II concernant le rattachement des contrats de travail au siège par circuit : Point salaire Mobilité Nécessité d’avenant au contrat de travail

Par ailleurs les conclusions de l’expertise effectuée par le cabinet TECHNOLOGIA à la demande des CHSCT faisant ressortir les risques auxquels seront soumis l’ensemble des salariés de l’entreprise Coca-cola entreprise avec sa nouvelle organisation, nous demandons à ce que cette expertise soit jointe au présent avis rendu par les membres du Comité Central d’Entreprise ainsi que les avis rendus par l’ensemble des CHSCT (Marseille, Clamart, Bordeaux, Ludres, Avelin, Beynost, Rennes).

D’autre part nous demandons à ce que soit joint l’expertise réalisée à la demande du Comité d’établissement de la région Rhône Alpes sur la portée juridique et sociale du PSE qui motive en grande partie l’avis des élus du Comité Central d’Entreprise en complément de l’expertise du cabinet TECHNOLOGIA.


Nous attirons votre attention sur les conclusions rendues par l’expert du CCE sur le livre II qui, elles aussi, ont contribuées à motiver l’avis des membres du Comité central d’entreprise.


Nous reconnaissons les avancées sur les accords de critère d’ordre et la pré-retraite mais regrettons que ce dernier ne soit pas élargi à l’ensemble des salariés de l’entreprise. Néanmoins nous laissons nos Délégués syndicaux centraux poursuivre les négociations des accords avec la Direction.

En conclusion l’entreprise n’a jamais démontré aux élus du Comité Central d’entreprise l’intérêt de la nouvelle réorganisation pour l’avenir de l’entreprise et de ses salariés."

Clap de Fin le projet se transforme en plan ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article