Publié par Cyril

 

dumping.jpeg

Paris, le 7 septembre 2012


La Direction de Coca-Cola Entreprises Inc. vient d’annoncer aux représentants des salariés un énième « plan d’organisation d’optimisation de sa structure finance » qui devrait toucher quelques 170 postes annoncés dans les pays européens où l’embouteilleur opère : 31 postes en France, 47 postes en Belgique, 1 en Hollande, 52 en Grande-Bretagne, 19 en Norvège, 20 en Suède.

 

La FGTA-FO soutient ses syndicats dans l’action qui sera de contester le projet si celui-ci se concrétise. Nous refusons l’idée de voir délocaliser des services dans d’autres pays dits « à bas coûts » au détriment des travailleurs français dans une procédure de dumping social.

 

Pour Christian Crétier, secrétaire fédéral en charge du secteur : « Les restructurations à outrance, avec comme conséquence directe la suppression des emplois, entrent dans une logique d’optimisation et d’uniformisation décidée souvent par des actionnaires qui demandent toujours plus. Préserver l’emploi sur le territoire français améliorerait l’image de l’entreprise, susciterait l’implication des salariés et contribuerait à soutenir la consommation ».

 

Dans le processus d’information consultation qui s’ouvre le 10 septembre 2012, les élus et représentants Force Ouvrière seront totalement mobilisés.« Si toutefois nous ne sommes pas entendus, nous serons prêts à tout mettre en oeuvre pour éviter la casse et même s’il le faut, intervenir auprès de nos représentants de l’état si une telle décision devait se prendre ! » annonce Cyril Herbin, délégué syndical Force Ouvrière chez Coca-Cola Entreprise.

 

Télécharger le Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article